Plateforme d’Histo-Pathologie Expérimentale

Un nouveau plateau technique a vu le jour au sein du département de biologie du cancer : la plateforme d'Histo-Pathologie expérimentale.  

La plateforme d'Histo-Pathologie expérimentale est une unité de support dédiée à tous les projets de recherche (recherche fondamentale ou projets de recherche appliquée à la clinique) intégrant une dimension histologique. A ce titre, il s'agit d'une unité de d'expertise en histologie, transversale entre l'hôpital (IPC) et le Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM). D'où la terminologie de plateforme ICEP, pour « IPC/CRCM Experimental Pathology ».

 


Développer une activité d'anatomie pathologie de transfert

La plateforme d'Histo-Pathologie expérimentale ICEP intervient en support des projets de recherche fondamentale ou clinique, afin d'aider les chercheurs à finaliser le volet histologique de leurs projets et à valoriser leurs résultats. Dans cette optique, de nouveaux investissements ont été réalisés avec, à la clef, l'acquisition de matériels supplémentaires, permettant des tests rapides à grande échelle, dédiés à ce type d'analyses. Ces outils permettent aussi la mise en oeuvre de différentes techniques, comme par exemple la réalisation de « tissue microarrays », afin d'étudier l'expression d'un ou plusieurs biomarqueurs dans 500 à 1000 tumeurs en simultané, l'analyse quantitative du signal en utilisant l'analyse d'image, et la réalisation de lames virtuelles.


En amont du diagnostic

Dans le processus de développement de nouvelles thérapies, l'équipe d'Histo-Pathologie expérimentale ICEP, co-dirigée par le Pr. Emmanuelle Charafe-Jauffret et le Dr. Michel Aurrand-Lions, teste de nouveaux biomarqueurs, qui permettront de proposer de nouvelles thérapeutiques en intégrant les particularités histologiques, cellulaires et moléculaires de chaque tumeur.

« Notre mission consiste à tester l'expression et la localisation, dans les tissus, de nouveaux biomarqueurs - cibles thérapeutiques. Par définition, ces biomarqueurs - cibles thérapeutiques ne sont pas encore validés. Mais nous espérons que certains le seront. Alors, ils seront utilisés à l'avenir pour la prise en charge personnalisée du patient », explique le Pr. Emmanuelle Charafe-Jauffret.

 

Panel du haut: Marquage des jonctions inter-endothéliales sur coupes de thymus en paraffine. Trois grossissements différents obtenus à partir d'une image de l'organe entier sont montrés. Panel du bas: Coupe congelée d'os de souris non décalcifié en coloration Hematoxyline-Eosine-Safran.

 

La validation de biomarqueurs sur des coupes tissulaires de tumeurs solides est désormais incontournable dans la prédiction de réponse à une thérapeutique donnée, le suivi thérapeutique ou l'évaluation pronostique des tumeurs. La problématique d'ICEP est de pouvoir explorer et valider ces biomarqueurs, en amont à la fois d'une utilisation « clinique » quotidienne au lit du patient, mais également en amont d'une potentielle exploitation industrielle. 

« A ce titre, nous sommes partenaire du projet porté par MI-mAbs, nouvelle plateforme Marseillaise dédiée à la validation de cibles nouvelles pour le développement d'anticorps monoclonaux utilisés en cancérologie et en inflammation. MI-mAbs est un « démonstrateur industriel » financé par le programme Investissement d'Avenir. Notre laboratoire est équipé en matériel pour réaliser l'ensemble du processus nécessaire à la validation des cibles proposées par la plateforme MI-mAbs, incluant la réalisation de « Tissue Microarrays » et l'analyse quantitative in situ des biomarqueurs testés », ajoute le Pr. Emmanuelle Charafe-Jauffret.

 

Enfin, la structuration d'ICEP sous forme de plateforme ouverte au site d'Aix-Marseille Université est également soutenue par le Cancéropôle PACA.

 

 

ICEP offre les services suivants:

inclusion en bloc (paraffine/congelé), réalisation de lames blanches, réalisation coloration standard (paraffine/congelé), réalisations de coupes sériées, réalisation d’immunomarquages (en visible, sur matériel congelé ou paraffine), réalisation de Tissue Microarrays sur blocs fournis ou non (blocs xénogreffes de tumeurs primaires mammaires bien caractérisées/ blocs patients), test de l’expression d’une cible sur des tissue microarrays existants de xénogreffes de tumeurs ou de patients, analyse histologique réalisée par un médecin pathologiste, analyse et quantification immuno marquage par médecin pathologiste sur lame standard ou TMA, quantification d’un signal (immunomarquage) par un logiciel d’analyse spécifique (lame entière ou TMA), numérisation des lames (colorées ou immunomarquage) et mise à disposition sur espace de stockage dédié .

 

Equipement: 2 automates d’histologie Ventana (Roche) Discovery XT, 1 automate d’histologie Thermoscientific 480S, 1 déparaffineur PTLink DAKO, 1 déparaffineur PT1057T0905 MicromFrance, 1 microtome HM340E MicromFrance, 1 microtome RM2235 Leica, 1 Cryostat Cryostar NX70 MicromFrance, 1 Cryostat CM3050S Leica, 1 Cryojane Leica CryoJane1373, 1 Vibratome Leica VT1200S, 1 cogélateur -20°C Liebherr MODELE KP 4220-21, 1 congélateur -80°C Thermoscientific HFU 300TV, 1 Plaque froide LP60 MicromFrance, 1 défrippeur MicromFrance DiaPath, 2 réfrigérateurs Liebherr, 1 microscope Nikon CIL LED, 1 microscope Nikon CIL LED à deux têtes, 1 Colorateur automatique Leica XL, 1 dessicatteur automatique Leica ASP300/ASP300S, 1 station d’inclusion en paraffine Leica EG 1150 C/H, 1 hotte chimique MicromFrance, 1 Excilone Snapfrost2, 1 tissue arrayer minicore Excilone, 1 tissue arrayer Alphelys.