Actualité


L’IPC lance la 5ème édition du Défi Rose

Date de l'évènement : 08/10/2018 à

Lieu : Marseille
Catégorie : Opérations de soutien IPC, Associations, dons et mécénat , IPC à la une, Communiqués de presse IPC, Informations institutionnelles , Vidéos, Vidéos "L'institut", Vidéos "Cancer et soins", Vidéos "Recherche", Vidéos "Enseignement et formation"

« avec nos partenaires, faisons front contre le cancer du sein »

Marseille, le 8 octobre 2018.


Pour la 5ème édition du Défi Rose, une campagne d’appel aux dons pour soutenir la recherche contre le cancer du sein, l’Institut Paoli-Calmettes (IPC) et ses partenaires mettent l’accent sur les progrès majeurs à tous les stades de la prise en charge de la maladie.

Un peu plus d’une femme sur 10 risque au cours de sa vie d’être touchée par un cancer du sein qui, avec plus de 50 000 nouveaux cas par an, reste le plus fréquent des cancers chez la femme.

Or, détecter mieux et plus tôt, alléger les traitements et proposer des prises en charge chirurgicale, radiothérapeutique, et médicamenteuse moins lourdes est aujourd’hui possible pour la majorité des femmes, grâce aux progrès de la connaissance, de la recherche, des technologies et des pratiques médicales.

 

Pour le dépistage, les technologies de mammographie 3D permettent une vision en volume donc plus précise pour les petites tumeurs ; « ainsi, on détecte mieux les petits cancers en un seul examen », explique le Docteur Aurélie Jalaguier, responsable de la plateforme d’imagerie de la femme de l’IPC. L’angiomammographie, elle, détecte les vaisseaux qui peuvent nourrir la tumeur et diffuser les cellules malignes. L’IPC a inauguré une nouvelle plateforme d’imagerie de la femme – qui dispose de ces nouveaux équipements, le 4 octobre, en présence de Martine Vassal, Présidente du Département des Bouches-du-Rhône qui a alloué 1 million d’euros à cette unité.

 

Si l’on ne peut pas encore détecter un cancer du sein avec une simple prise de sang, « on peut suivre l’évolution de la maladie en cherchant l’ADN tumoral qui peut circuler dans le sang, des résidus cancéreux microscopiques qui peuvent signaler une rechute avant même les signes cliniques, et donc traiter immédiatement », explique le Docteur Renaud Sabatier, oncologue à l’IPC. Visionnez l'interview du Dr Sabatier dans son intégralité (2'13) : youtu.be/RfygpyM9kDc

 

La chirurgie du cancer du sein a beaucoup évolué également, elle peut se faire presque sans cicatrice avec assistance du robot chirurgical. Une technique pionnière qui permet également une reconstruction immédiate avec un lambeau de muscle du dos. La patiente récupère plus vite, avec moins de douleurs et de complications post-opératoires. Certaines de ces chirurgies, même pour une mastectomie (on enlève tout le sein), peuvent être pratiquées sans anesthésie générale, sous hypnose.

A l’IPC, qui était récemment classé 2ème centre national pour la chirurgie du sein dans le palmarès du Point, « la majorité des interventions se font désormais en ambulatoire (la femme arrive le matin et repart le soir), et pour les autres la durée moyenne de séjour est passée de 21 jours il y a 20 ans à 3 ou 4 jours aujourd’hui, voire moins, et la femme ne passe que 2 nuits à l’hôpital », explique le Docteur Monique Cohen, chirurgien, spécialiste du cancer du sein. Visionnez l'interview du Dr Sabatier dans son intégralité (2'41) : youtu.be/CXCg3Yw-qy8.

 

La radiothérapie per-opératoire, pratiquée depuis 2012 à l’IPC, permet à certaines patientes de n’avoir qu’une seule séance de rayons, au moment de l’intervention chirurgicale, au lieu des 25 à 33 séances habituellement prescrites.

 

La chimiothérapie n’est plus systématique : on sait maintenant que près de 75 % des patientes dont la tumeur est localisée et hormono-dépendante n’ont pas besoin de chimiothérapie. « Grâce à une meilleure caractérisation des cancers et avec l’aide des tests moléculaires, on est capable de faire la différence entre les patientes en fonction de leur risque de métastase et de récidive.
Donc pour ces femmes les seuls médicaments prescrits après la chirurgie et la radiothérapie sont une hormonothérapie », explique le Professeur Anthony Gonçalves, chef du Département d’oncologie médicale de l’IPC. Visionnez l'interview du Dr Goncalves dans son intégralité (2'34) :  youtu.be/hCHS8ENXVjE

 

L’hormonothérapie, elle aussi, connaît des progrès. Ce traitement de 5 à 10 ans, est indispensable encore pour éviter les rechutes (réduction des risques de 30 % à 50 %), mais il est plus ou moins bien toléré par les patientes. De nouvelles combinaisons et médicaments sont à l’étude dans des centres comme l’IPC pour améliorer l’efficacité et réduire les effets secondaires.

 

Enfin, l’IPC est le promoteur de l’essai PELICAN, la première étude mondiale spécifiquement dédiée à tester l’immunothérapie dans les cancers du sein inflammatoires Le Professeur Anthony Gonçalves est l’investigateur coordonnateur de cette étude multicentrique qui vient d’inclure ses 2 premières patientes.

 

Ce sont ces messages d’espoir et cet appel à aller plus loin encore que la 5ème édition du Défi Rose met à l’honneur avec ses partenaires, toujours plus nombreux dans la région : les grands médias (France bleu Provence, France bleu Vaucluse, La Provence), les grandes institutions (Conseil départemental 13, Ville de Marseille, RTM, Chambre de métiers et de l’Artisanat, villes de Cabriès, Marignane, Châteauneuf-les-Martigues), des entreprises (EDF, Crédit Agricole, Les Allées, bijoux Rosalie-K, Frojo), mais aussi des associations (Espoir au sommet, La ligue contre le cancer, Rotary Pharo Club Marseille, Lueur d’espérance, Des seins d’art, T’Hâtez-vous, Cancer Espoir…) et des initiatives de particuliers pour collecter des fonds, qui se dérouleront tout au long d’octobre.

 

  • 2 288 nouvelles patientes ont été prises en charge pour un cancer du sein à l’IPC en 2017.
  • 13 523 femmes ont été accueillies pour un examen de sénologie à l’IPC en 2017

En savoir plus : www.institutpaolicalmettes.fr/fr/cancer-et-soins/les-cancers-pris-en-charge-a-lipc/cancer-du-sein/

 

Pour soutenir le Défi Rose et faire un don, rendez-vous sur ledefirose.fr

 

Téléchargez la version PDf de ce communiqué de presse.

 

Lire le programme de toutes les manifestations organisées pour soutenir l'édition 2018 du Défi Rose : Programme défi Rose.