Actualité


Projet stratégique de l'IPC 2018-2022 : 5 ans pour changer l'avenir

Catégorie : Communiqués de presse IPC

12 avril 2018

« Face au cancer, nos patients au coeur, nos patients acteurs ».C’est autour de ce slogan-phare que l’Institut Paoli-Calmettes, Centre de lutte contre le cancer (CLCC) et membre de la Fédération Unicancer, lance un nouveau projet stratégique à 5 ans (2018-2022), projet qui a l’ambition de changer la donne en plaçant les patients au centre du dispositif et partenaires de l’organisation des soins.

Les progrès de la recherche, de la médecine, mais aussi les nouvelles technologies, qui sont déjà une réalité dans des centres de lutte contre le cancer comme l’IPC, permettent en effet aujourd’hui de soigner plus vite, mieux, avec un parcours de soins moins lourd pour une grande partie des patients. Des séjours hospitaliers de plus en plus réduits, des thérapies médicamenteuses de plus en plus ciblées et souvent orales, le recours à la radiologie interventionnelle ou aux approches coelioscopiques, mais aussi une radiothérapie plus ciblée et efficace, sont autant de pratiques qui favorisent les prises en charge que l’on appelle le « hors les murs », et donc reposant sur un patient beaucoup plus sollicité pour être acteur de ses soins, autour duquel se déploient des parcours personnalisés.

Dès lors, et selon le mot d’ordre donné par le Professeur Patrice Viens, Directeur général de l’IPC et Président de la Fédération Unicancer, le nouveau projet stratégique met « le patient au coeur », un patient autour duquel toute l’organisation se restructure : « nous devons passer du temps médecin au temps patient », commente le Pr Viens.

Le nouveau projet se traduira dès 2018 par des événements phares de l’innovation technologique, comme l’ouverturede la nouvelle plateforme d’imagerie de la femme en septembre, l’ouverture du nouveau bâtiment dédié à la cancérologie hématologique, IPC4 à l’automne, ou encore la mise en service du nouvel appareil de radiothérapie avec IRM embarquée(le MRDian) en octobre.

 

Cette intention qui préside au nouveau projet se traduit aussi par un développement très sensible des prises en charge en ambulatoire dans la chirurgie des cancers digestifs, du nombre de patients inclus dans les essais de recherche clinique, mais aussi par des coopérations élargies et renforcées en tant qu’établissement de référence avec une vingtaine d’établissements de la région, mais aussi avec des établissements à l’étranger.

 

Ces axes du projet stratégique s’enracinent également dans le socle des valeurs communes aux centres de lutte contre le cancer auxquels l’IPC appartient : la quête d’excellence, la solidarité, l’humanité, et l’innovation dans la relation aux patients. Ainsi, l’IPC marque plus nettement son appartenance à Unicancer, groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. Unicancer réunit tous les Centres de lutte contre le cancer (CLCC), établissements privés, à but non lucratif, assurant une triple mission de soins, recherche et formation dans le domaine de la cancérologie, et répartis sur 20 sites dans 16 régions françaises. Créée en 1964, la Fédération des centres de lutte contre le cancer devenue Unicancer en 2011, porte un modèle unique de prise en charge des patients. Elle est la seule fédération française entièrement dédiée à la cancérologie. Unicancer prend en charge 1 personne sur 10 atteinte d’un cancer en France.

 

Signe d’un lien renforcé entre les centres et la Fédération, l’IPC devient « Unicancer Marseille », accolant à la marque label Unicancer le nom de la ville qui abrite l’hôpital et le centre de recherche, pour rayonner sur la région Sud et la Corse. Dans cet esprit de renforcement des liens mutuels, le logo de l’IPC, s’il garde les lignes de force bleues que les habitants de la région reconnaissent bien comme celles du bâtiment construit en 1969, intègre la couleur orange, complémentaire, et le label Unicancer.


Partant d’un diagnostic reposant sur des analyses et des entretiens auprès d’une trentaine d’interlocuteurs internes et externes, le projet présenté est le fruit d’un travail collaboratif et pluridisciplinaire mené entre 2016 et 2017, qui a impliqué plus de 130 collaborateurs dans des séminaires et groupes de travail, mais aussi des représentants du comité de patients, associés à la définition des grandes orientations stratégiques. Présenté le 20 décembre 2017 à la Commission médicale d’Etablissement (CME), il a été adopté à l’unanimité. Il a également reçu la pleine adhésion du Conseil d’administration avec un vote unanime le 21 décembre dernier.

Basé à Marseille, et membre du groupe UNICANCER, l’IPC rassemble 1 580 chercheurs et personnels médicaux et non médicaux, engagés dans la prise en charge globale de l’ensemble des pathologies cancéreuses : recherche, soins médicaux et de support, enseignement et formation. L’IPC a réalisé plus de 91 220 consultations et accueilli plus de 10 085 nouveaux patients en 2016, et est donc le troisième centre de lutte contre le cancer français.

La prise en charge à l’IPC s’effectue exclusivement sur la base des tarifs de la sécurité sociale, et les dépassements d’honoraires ne sont pas pratiqués dans l’établissement. L’IPC a été certifié par la Haute Autorité de Santé (HAS) en 2015 niveau A, sans remarque. L’IPC abrite le Centre de recherche en cancérologie de Marseille (CRCM) qui réunit Aix-Marseille université, le CNRS, l’Inserm et l’IPC.

 

 

LES 6 AXES DU PROJET STRATÉGIQUE 2018-2022

Axe 1 : INNOVATIONS : CONTRE LE CANCER, TOUT CHANGE, TOUT AVANCE

« Notre capacité d’innover est aussi notre contrainte : nous devons toujours avoir une longueur d’avance contre le cancer »,
Pr Patrice Viens, Directeur général

 

AXE 2 : COOPERATIONS : AVEC NOS PARTENAIRES PROMOUVOIR

L’EGALITE DES CHANCES DE GUERISON SUR LE TERRITOIRE

« Notre philosophie et notre mission est d’aider à garantir un accès à des soins de qualité pour tous. Nous l’assurons avec une vingtaine d’établissements de santé de la région »,
Pr Patrice Viens, Directeur général

 

AXE 3 : PARCOURS DE SOINS : ADAPTER L’HOPITAL AUX PATIENTS

« Il faut passer du temps médecin au temps patient : l’organisation doit se restructurer autour de patients partenaires de leurs soins. » 
Pr Patrice Viens, Directeur général

 

AXE 4 : HORS LES MURS : INVENTER AVEC NOS PATIENTS LES NOUVEAUX PARCOURS HORS LES MURS

« Nos patients ont changé, leurs espoirs, et leurs attentes changent. Nos techniques et les nouvelles pratiques que nous expérimentons avec eux permettent de guérir plus, et plus vite, en passant moins de temps à l’hôpital. » 
Pr Patrice Viens, Directeur général

AXE 5 : RECHERCHE : FRANCHIR UN CAP VERS LA GUERISON

« Il faut rendre plus lisibles pour les patients les essais cliniques, et continuer à accélérer le transfert d’innovation au chevet du patient, pour avancer vers la guérison », 
Pr Patrice Viens, Directeur général

AXE 6 : DEMOCRATIE SANITAIRE : DES PATIENTS PARTENAIRES

« La démocratie sanitaire n’est pas seulement une affaire de droit des patients : elle est la clef de voûte de conceptions nouvelles où le patient est un partenaire, un associé, main dans la main avec les équipes soignantes. » 
Pr Patrice Viens, Directeur général

 

 Lire le communiqué de presse en version PDF