Actualité


Coût des médicaments contre le cancer : les parties prenantes réunies à l’IPC plaident pour la transparence et la participation des patients

Catégorie : Communiqués de presse IPC, Informations institutionnelles

A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer (4 février), les parties prenantes du débat public de l’Institut Paoli-Calmettes font des propositions pour modérer le coût excessif des nouveaux médicaments contre le cancer.

L’accès à l’innovation en cancérologie est un sujet qui mobilise aujourd’hui tous les acteurs de la santé, concernés par l’accélération de la course à l’innovation et l’explosion des coûts que l’on observe depuis une dizaine d’années.

De nombreuses nouvelles molécules de chimiothérapie ont été mises sur le marché entre 2000 et 2010 dont la majorité est de la classe des « biothérapies » et/ou des thérapies ciblées. Au cours de la même période, le coût des traitements anti-cancéreux a pratiquement doublé, pour atteindre en moyenne 30 000 euros par patient et par an, et cette évolution a tendance à s’accélérer, voire à s’aggraver, interrogeant la capacité de notre système de santé à faire face à l’inflation des coûts.

C’est pourquoi la question a été retenue pour le premier débat public organisé dans le domaine de la cancérologie. En effet, afin de promouvoir la démocratie sanitaire, l’IPC a organisé un débat public le jeudi 28 janvier 2016 qui a réuni, à l’IPC, des experts de renom (voir le programme sur le site dédié www.lesdebatspublicsdelipc.com) et les parties prenantes (patients, associations, soignants, syndicats, administrateurs), qui ont débattu du coût des médicaments innovants en cancérologie.

Il ressort de cette journée d’échanges nourris une demande forte des parties prenantes de transparence sur les prix des traitements médicamenteux, les participants soulignant l’opacité des mécanismes justifiant les prix pratiqués aujourd’hui. Le coût des médicaments innovants en cancérologie est une question incontournable qui a besoin d’être débattue en toute transparence, ont estimé les patients comme les associations présents. Seule une action collective, une prise de conscience de tous les acteurs permettra de maintenir l’accès aux médicaments innovants.L’autre point crucial débattu est l’indispensable participation des patients et des associations dans les instances où sont fixés les prix des médicaments, une proposition à laquelle les acteurs privés comme institutionnels sont en train de travailler. Cette participation doit devenir une réalité au plus vite, vu l’urgence qu’il y a à résoudre le problème des prix.

L’intégralité du débat, qui a été transmis en direct en vidéo le 28 janvier, est accessible sur le site dédié aux débats publics de l’IPC : www.lesdebatspublicsdelipc.com. Ce débat est le premier d’une série, et l’expression de la participation de l’IPC à la concrétisation de la démocratie sanitaire.